[(107|=={107}|?{ ,''})}

La RAPE - Les premiers résultats


Recherche Actions Petites Exploitations, les premiers résultats

Nous avons dressé une liste non exhaustive des caractéristiques retenues pour qualifier les petites exploitations, en fonction de leur activité...

Qui sont les "petites" exploitations ?

Il n’existe pas de définition officielle de la petite exploitation. Le parti a donc été pris dans le cadre de la Recherche Action Petites Exploitations d’identifier comme “petites” les exploitations repérées comme telles par des groupes réunis lors de séances de travail de recensement communal (avec le maire de chaque commune, un agriculteur et une personne non issue du milieu agricole, au minimum).

Les exploitations de petite dimension ne dépassent pas certains seuils de production qui sont à mettre en relation avec le contexte territorial et le lieu d’implantation des exploitations.

Quelles sont leurs productions ?

Pour le Pays des Six Vallées, les caractéristiques suivantes ont été retenues pour qualifier les petites exploitations, en fonction de leur activité :

  • pour les grandes cultures : moins de 80 ha (moyenne Pays des Six Vallées : 124 ha) 
  • pour la polyculture associée à l’élevage allaitant : moins de 50 ha et 20 vaches allaitantes (moyenne Pays des Six Vallées : 37 VA) 
  • pour la polyculture associée à l’élevage ovin : moins de 50 ha et 80 ovins (moyenne Pays des Six Vallées 105 brebis) 
  • pour la polyculture associée à l’élevage laitier : moins de 50 ha et 20 vaches laitières ou 80 chèvres (moyenne Pays des Six Vallées : 43 VL et 155 chèvres) 
  • les autres activités agricoles diversifiées (tourisme, accueil, transformation...) sont souvent considérées comme “petites”, sans évoquer de critères de taille.

 

Mieux connaître la population

Sur les premiers recensements, la moyenne d’âge est de 49 ans. Les activités sont pour 60% de l’élevage, pour 40% de la culture et pour 10% des activités diversifiées. 30 % des petits exploitants sont doubles actifs (agriculteur et salarié/entrepreneur), 65% sont agriculteurs à titre principal et 4% sont retraités. Les agriculteurs interrogés ou rencontrés se reconnaissent petits, voire le revendiquent.

A travers cette étude, quatre catégories d’agriculteurs se retrouvent sur les petites exploitations :

  • les agriculteurs nouvellement installés, souvent sur un projet atypique demandant parfois beaucoup de capital mais peu de foncier. Ils sont la fois autonomes mais en manque d’accompagnement adapté. Souvent innovants, ils sont fiers de leur métier. 
  • les agriculteurs traditionnels et autonomes. Souvent proches de la retraite, ils espèrent l’atteindre sans difficultés dans le contexte des marchés et des politiques agricoles actuelles. Malgré leur dynamisme, parfois émoussé, ils souhaiteraient pouvoir trouver un jeune repreneur. 
  • les doubles actifs agriculteurs dans l’âme. Ils espèrent que l’avenir leur permettra de réunir les moyens de production nécessaires (en général du foncier) pour devenir agriculteurs à temps plein sur une exploitation classique. 
  • les doubles actifs salariés ou ceux qui mènent une activité agricole de loisir
    Ils conservent en général l’exploitation familiale, patrimoine auquel ils tiennent. Il sont très attachés aux valeurs agricoles et rurales.

Enfin, leurs principales préoccupations se retrouvent à travers ces quelques interrogations  :

  • Comment faire pour soulager notre travail des lourdeurs administratives ? 
  • Comment faire pour que nos voisins nous reconnaissent comme des exploitants agricoles, différents peut être, mais dignes d’intérêt tout de même ? 
  • Comment faire pour que nous soyons mieux reconnus, représentés dans la société ? 
  • Comment faire pour que l’on nous reconnaisse le droit d’obtenir quelques hectares ? 
  • Comment faire pour faire reconnaître ce que nos petites exploitations apportent au territoire et favoriser leur maintien ? 
  • Comment faire pour se rencontrer, pour échanger, pour créer de la solidarité ?
Imprimez l'article
Pour tout renseignement complémentaire, contactez

Florence Priou au CFPPA de VenoursTél. 05 49 43 58 21



Plan du site          Infos légales          Nos partenaires        Conception : La Compagnie Hyperactive